LE GROUPE DES ÉTUDIANTS PICARDS ET UN TANTINET ORTHOPHONISTES VOUS SOUHAITE LA BIENVENUE
 

Merci de votre visite ! Vous êtes le  ème visiteur.

 

 

QUELQUES PATHOLOGIES

 

Les domaines de compétences d’un orthophoniste sont très variés. Nous allons vous énoncer quelques troubles traités par les orthophonistes.

Les troubles du développement du langage

C’est le seul domaine de l’orthophoniste qui ne concerne que les enfants et les adolescents. Il comprend une grande variété de troubles avec des origines diverses.

 

Le langage oral

Les troubles de l’articulation et de la parole

Ce sont des erreurs systématiques et constantes qui perturbent l’exécution des mouvements à réaliser pour émettre un phonème donné.

On peut rencontrer trois types de troubles : 

  • l’absence d’un phonème 
  • la substitution par un autre son dont l’articulation est voisine 
  • la production d’un son qui n’existe pas en français

Le retard de parole

Contrairement aux troubles de l’articulation, dans le retard de parole, la réalisation correcte de tous les sons du français est possible isolément. Mais la transition n’est pas maîtrisée, le choix et l’ordre des sons sont parfois confus.

 On peut observer :

  • des inversions (« pestacle ») 
  • des élisions (« po » qui signifie pomme par exemple) 
  • des substitutions (« nunettes » pour lunettes) 
  • des ajouts (« crocrodile ») 
 

Ces confusions sont normales au début du développement du langage, néanmoins si elles persistent vers 4-5ans elles peuvent gêner l’apprentissage de l’écrit.
 

L’orthophoniste va être amené à améliorer la perception chez l’enfant de la structure des mots, à améliorer la coordination motrice des organes phonateurs…


 Retard de langage (= mots mal articulés entre eux) : construction grammaticale défectueuse, simplification des structures syntaxiques, erreurs d’utilisation des notions catégorielles --> pathologie réélle, car problème de communication avec les autres.
Dysphasie : trouble développemental grave et durable du langage et de la parole --> trouble de la compréhension et/ou de la production.

 

Le langage écrit
 

La dyslexie

 

La dyslexie est la difficulté, voire l’impossibilité, d’apprendre à lire, alors même que l’enfant est soumis à un apprentissage correctement mené, qu’il possède une intelligence normale et qu’il ne possède aucun trouble neurologique, psychologique ou qu’il ne possède pas de déficit sensoriel

 

La lecture est un apprentissage qui s’acquiert progressivement, chacun possède son propre rythme, pour chaque enfant les erreurs sont nombreuses. Mais il est anormal que ces erreurs persistent et qu’elles existent en grand nombre.

On ne connaît pas les causes qui entraînent une dyslexie, de nombreux travaux de recherche sont en cours pour tester les hypothèses émises par les scientifiques.

La dysorthographie

La dysorthographie est l’expression du même trouble que la dyslexie mais au niveau de la transcription. Les patients ont beaucoup de difficultés à acquérir les automatismes de codage c’est pourquoi ils n’ont pas la possibilité mentale pour traiter en plus l’orthographe grammaticale.
 

Malgré la rééducation et les efforts personnels du patient, un certain nombre de dyslexiques conservent des difficultés à l’âge adulte qui se traduisent par une lecture malaisée et une orthographe défaillante. Mais malgré tout ils ont accès au langage écrit.



La dyscalculie

La dyscalculie regroupe les difficultés d’acquisition des structures logico-mathématiques. Les mathématiques sont un langage, elles nécessitent l’encodage et le décodage de signes c’est pourquoi ces troubles peuvent concerner l’orthophoniste.

 

Les troubles logico-mathématiques peuvent être liés à une difficulté dans la construction du nombre, dans l’organisation spatio-temporelle ainsi qu’à des difficultés liées au langage (les enfants ont du mal à se représenter les situations mathématiques).
 

La dysgraphie

Il s’agit du trouble de l’écriture, du graphisme. Chez l’enfant en apprentissage le graphisme est malhabile, les lettres peuvent être d’une taille variable… Il se peut que ces difficultés persistent ou soient si importantes que la lecture des productions de l’enfant soit impossible même par lui. La rééducation peut être effectuée par un orthophoniste ou un psychomotricien suivant le contexte.


 

Quelques autres troubles et leurs origines
 

Il existe aussi de nombreux autres troubles comme les troubles de la voix d’origine fonctionnelle et organique ainsi que les troubles du rythme de la parole (le bégaiement par exemple). Des problèmes neurologiques peuvent être à l’origine de certaines pathologies comme l’aphasie (le patient présente une réduction du langage qui peut aller de la difficulté à évoquer les mots jusqu’au mutisme, mais il peut aussi présenter une logorrhée verbale). La surdité, acquise ou congénitale, est aussi à l’origine de troubles du langage et de la communication. L’orthophoniste est aussi chargé de rééduquer les troubles de la déglutition, il peut aussi pratiquer la rééducation tubaire (cette rééducation vise à restaurer le fonctionnement normal de la trompe d’Eustache).
 

BÉGAIEMENT

Problème d’émission de la parole.
Constante psychologique.
Deux types : 

  • tonique = blocage des cordes vocales, crispation de la mâchoire et des lèvres.
  • clonique = tremblement d’un muscle.

--> souvent l’association des deux.
--> principes de rééducation : travailler avec l’environnement, l’orthophoniste modifie sa façon de parler (diminue rythme de la parole, diminue la complexité et la longueur des phrases), fixer l’attention sur une activité pendant l’émission de la paroles (dessin), travailler la respiration.

 

TROUBLES NEUROLOGIQUES

 
--> différentes origines : AVC (= accident vasculaire cérébral --> le cerveau n’est pas irriguée pendant un certain moment --> lésions cérébrales), traumatisme crânien, tumeur cérébrale, maladie dégénérative.

Aphasie : trouble du langage d’origine neurologique associé ou non à des troubles de compréhension de la réalisation.

--> deux types : Wernicke (fluent), Broca (non fluent).
--> rééducations : incitation, évocation, chant.

Dysphagie : trouble de la déglutition d’origine neurologique.

Dysarthrie : problème du geste phonatoire d’origine neurologique.
--> sons déformés.

Maladie d’Alzheimer : perte de la mémoire.
----> maladies neuro-dégénératives.

Maladie de Parkinson : problèmes musculaire.

 

PHONIATRIE

--> tout ce qui concerne le son lui-même (travail avec un phoniatre).

Dysphonie (=problème de sens : intensité, hauteur, timbre)

Aphonie avec éventuellement formation de nodules, polypes ou kissing-nodules.
--> travail de souffle.
Trois types de voix : projetée, conversationnelle et chuchotée.
Rééducation suite à une laryngectomie totale ou partielle.


 




 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement